Carré Sud 1 / Montpellier ZAC Ovalie (34)

Maître d'ouvrage
Icade Promotion + Agir
Equipe
LEBUNETEL Architectes Urbanistes Mandataire / Mylène VINCENT et Roberto URBANI Architectes Chefs de Projet
Mission
MOE complète
Programme
85 logements et commerces, 88 places/sous-sol, R+7
Surface
logements 5 550 m² SHON / activités 1 020 m² SHON
Année
2009/2013
Coût
6.4 M € HT

Au sein du quartier Ovalie, ce projet de 85 logements et commerces offre une composition volumétrique particulièrement travaillée faisant de ce bâtiment un point fort de l’entrée du quartier Ovalie.

Face aux nuisances sonores occasionnées par un trafic routier important sur l’avenue de Toulouse, au Sud-Est du bâtiment, notre réponse architecturale consiste en la création d’un large patio au centre du bâtiment. Véritable espace de vie ouvert, ce patio apporte ainsi aux logements lumière, soleil, et ambiance paysagère méditerranéenne.

Notre objectif était d’offrir aux résidents des logements bénéficiant tous du soleil et d’un côté « jardin-cour». Ce patio, agrémenté de végétaux méditerranéens, forme ruelle intérieure et lieu de rencontre, un air de vacances ! Pari gagné !

Un socle de locaux d’activités qui assurent l’animation de la place publique vient former l’assise du bâtiment. Habillé d’un revêtement en pierre faisant résonnance avec le mur de soutènement du Parc du Couvent de la Providence en vis-à-vis, ce socle se transforme en galerie côté Avenue de Toulouse répondant ainsi à une situation urbaine spécifique : celle d’axe d’entrée de ville.

Les halls d’entrée et circulations communes font l’objet d’un soin tout particulier dans leur traitement et les logements bénéficient tous d’un cellier ou d’une cave.

Les façades du bâtiment s’ouvrent sur 4 orientations N, S, E & O et propose sur l’avenue de Toulouse des maisons de ville en duplex posées sur une base massive. Le projet se compose de deux bâtiments/entrées A et B respectivement de niveaux R+5 et R+7. L’organisation astucieuse d’une épaisseur bâtie de 21m autour du patio permet d’assurer de ce fait une économie de gestion tout en conférant au projet une véritable identité.

Crédit photo : Benoit Wherle/ Julien Thomazo